Марианна Иванова
 
 
 
 
домашняя страница иконка контакты иконка карта сайта иконка английская версия иконка
 
  Справочник  
  Каким я вижу мир  
 

Саморазвитие

 
 

Мои интересы

 
 

Галерея

 
   

Министр здравоохранения Сенегала Моду Диань Фада

Bienvenue sur le site du Ministere de la Sante et de la Prevention.

Министр здоровья и предотвращения болезей Сенегала Моду Диань Фада Le Ministere de la Sante et de la Prevention a essentiellement pour mission de mettre en ?uvre, sous l'autorite du Premier Ministre, la politique arretee par le Chef de l'Etat dans les domaines de la sante, de l'education a la sante, et de la prevention.

Il contribue ainsi au bien-etre des populations en ameliorant leur etat de sante et en le portant a un niveau socialement productif. L'un des objectifs majeurs du departement est la democratisation du systeme de sante, notamment, en garantissant l'acces de tous les citoyens a des services de sante de qualite a moindre cout.

Il apporte une contribution efficace au developpement du capital humain dans le cadre de la strategie nationale de reduction de la pauvrete en accelerant la realisation des Objectifs du Millenaire pour le Developpement, en matiere de sante.

La place du Ministere de la Sante et de la Prevention est donc centrale dans la vision politique de Son Excellence, Maitre Aboulaye WADE, President de la Republique du Senegal ; ce qui justifie l'importance des moyens qu'il a bien voulu allouer au secteur de la sante.

La realisation de nos objectifs ne peut cependant se faire sans un contact permanent avec les populations et une ouverture sur le monde exterieur.

C'est pourquoi, chers visiteurs, je suis tres heureux de vous accueillir sur ce site tout en esperant que, vous y trouverez l'information utile et conforme a vos besoins.

Ce site est le votre. Notre objectif, en le mettant en ligne, est de rendre accessible l'information relative a l'execution de la politique sanitaire du pays.

Nos services seront toujours a votre ecoute pour l'amelioration continue de l'accessibilite des informations relatives aux activites du departement ; l'objectif final recherche etant d'impliquer tous les citoyens dans l'elaboration, la mise en ?uvre, le suivi et l'evaluation de la politique sanitaire du Senegal.

NETTALI.NET - Le gouvernement dirige par Me Souleymane Ndene Ndiaye vient de subir une retouche. L'ancien responsable des jeunesses travaillistes et liberales marque son retour au gouvernement.

Jeudi 03 decembre, le president de la Republique a signe un decret portant reamenagement du gouvernement de Souleymane Ndene Ndiaye. Modou Diagne Fada devient ministre de la Sante et de la Prevention, en remplacement de Mme Therese Coumba Diop qui va occuper le departement des Biocarburants et de la Pisciculture.

Mme Fatou Gaye Sarr et Modou Bousso Leye, precedemment ministres de l'Agriculture, de la Pisciculture et des Biocarburants, et de la Culture et de la Francophonie, deviennent ministres de l'Agriculture et de la Culture. 4 decembre 2009

Министр здравоохранения Сенегала Моду Диань Фада

3/14/2009

Dr. Safiaton Thiam, Senegal's Health Minister, Dr. Moussa Thior, the national health and Prevetion Coordinator, Mr. Hassane Yaradou, the ambassador of Senegal in Iran alongside Mr. Haytou Alim Cameroon's Vice-Minister for Public Health and both countries technical advisors visited Tehran Heart Center , an educational hospital of TUMS , on Wednesday afternoon March 4, 2009.

Dr. Alireza Haji-Ghasemi, the executive manager of the hospital, briefed the visiting groups on the educational, clinical and research programs of the center and following questions raised by Senegal Health Minister and Cameroon's Vice-Minister for Public Health and their technical advisors on different wards of the hospital, admission system, treatment costs, availability of insurance coverage, services provided to different age-groups, etc, they visited different wards, imaging, and diagnostic sections of the facility which was very admired by both groups

The objectives of the visit had been declared to be in search of a model for adoption.

Modou Diagne Fada : « J'ai ete combattu, ecarte, marginalise… mais mon ambition demeure de rassembler »

lundi 15 juin 2009

Plus jeune depute de l'histoire politique du Senegal, lors de la legislature debutee en 1998 (29 ans) et plus jeune ministre de la Republique en 2000 (31 ans), Modou Diagne Fada, pur produit du Pds, est un militant accompli, qui n'a pas peur de ses idees, mais qui se reclame toujours du Liberalisme et de l'heritage de M e Abdoulaye Wade, aupres de qui il a fait ses humanites, depuis sa plus tendre jeunesse.

Cette proximite avec Wade n'est d'ailleurs pas etrangere a son cursus universitaire inacheve, car il a ete exclu de l'Universite avant meme de la fin de ses etudes en biologie animale. Premier secretaire general du Meel et de l'Ujtl, cet enfant de Darou Mouhty revendique, dans son terroir, une popularite qu'aucune exclusion politique ne peut lui oter. Dans la perspective de l'election presidentiel de 2012, ce liberal jusque dans l'ame est d'avis que le Pds a encore les moyens de rebondir et de se maintenir au pouvoir, pendant au moins 50 ans. Mais il indique la voie a suivre, pour faire de cette formation un « Grand Parti », ou toutes les sensibilites s'exprimeront librement. Modou Diagne Fada, qui dit clairement n'etre pas candidat pour la prochaine Presidentielle, assure compter soutenir le candidat du Pds, mais auparavant, il faudrait, selon lui, que le parti connaisse de profondes reformes. Suivez le guide…

Qui est Modou Diagne Fada ?

Je suis ne a Darou Mouhty, il y a 40 ans. J'ai fait mes etudes primaires a l'ecole publique de Darou Mouhty, ou j'ai decroche mon entee en 6 e dans les annees 80. Les etudes moyennes, je les ai faites a Diourbel, au lycee Cheikh Ahmadou Bamba. Je residais a Keur Cheikh Ibra Fall, un quartier religieux qui m'a permis de mieux comprendre la communaute des « Baye Fall », et j'ai obtenu mon Dfem en 1984, car nous etions la derniere generation qui a obtenu ce diplome. Ensuite, j'ai fait mes etudes secondaires au lycee Gaston Berger de Kaolack, actuel lycee Valdiodio Ndiaye, ou j'ai eu mon baccalaureat en 1987. J'etais a Ndoron. Avant d'embrasser les etudes en Francais, je me suis mis a l'ecole coranique a laquelle je n'ai pas echappe. Je suis entre au Dahra a l'age de quatre ans. Ainsi, je sais lire et ecrire en Arabe. J'ai grandi dans l'ambiance d'un milieu religieux. Darou Mouhty a ete fonde en 1912 par Mame Thierno Brahim Mbacke, le frere cadet de Serigne Touba, sur instructions de ce dernier. Il lui avait demande, egalement, d'aller a la croisee du Cayor, du baol et du Ndiambour pour y installer une localite. Et comme cela etait la tradition, tous les chefs religieux, qui creaient des villages, faisaient appel a leurs parents. Mon grand-pere est venu dans la localite en compagnie d'un grand cheikh du nom de Serigne Alioune Ndiaye. Mon pere etait un commercant de grande renommee, sur le plan local, et j'etais a l'abri du besoin. Pour revenir aux peripeties qui ont jalonne mon inscription a l'ecole francaise, je dois dire que ca n'a pas ete facile, car mes parents nourrissaient une desapprobation de l'ecole francaise et c'est par chance, mais aussi grace a un oncle, Atir Seck, qui vit encore et qui me soutient, du point de vu politique, que je suis alle a l'ecole francaise. J'etais actif dans le mouvement des jeunes et j'ai cree plusieurs Associations sportives et culturelles (Asc) que j'ai diriges. Et pendant plusieurs annees, j'etais a la tete de la commission sportive, avant de faire adherer la localite a l'Oncav, pour devenir l'un des dirigeants de la zone de Darou Mouhty et membre du Comite directeur de l'Odcav de Kebemer, de l'Orcav de Louga… Arrete, juge et condamne en 1994 J'ai fait presque tout ce qu'un jeune doit faire pour etre au point. J'ai meme fait du theatre. Avant de devenir un militant du Pds en 1984, j'accompagnais les hommes politiques qui dirigeaient le parti d'alors, plus particulierement un marabout du nom de Serigne Souberou Mbacke, qui a ete l'un des membres fondateurs du Pds et l'un des premiers Mbacke-Mbacke a s'engager derriere M e Wade, et il m'associait a tous les travaux. Sans etre militant du Pds, je discutais de l'actualite politique, car je m'informais quotidiennement… Tres jeune, j'ai ete intoxique par le Communisme. Il fallait choisir entre Wade et Cheikh Anta Diop et j'ai failli militer dans le camp de ce dernier. C'est a partir de l'Universite que j'ai commence a prendre des responsabilites dans le Mouvement des Etudiants liberaux, ou j'ai occupe d'abord les postes de Secretaire administratif de la section, Secretaire general adjoint et, plus tard, Secretaire general du Mouvement des eleves et etudiants liberaux (Meel). J'ai ete le premier Secretaire general de cette structure… J'ai ete renvoye de l'Universite apres une annee invalidee, j'ai vecu des crises. Je suis sorti de l'Universite en 1993. Et, en 1994, j'etais en DEA de biologie animale. Je n'ai pas fait l'examen, parce que c'etait l'annee invalidee. L'annee suivante, quand j'ai demande a me reinscrire, on m'a renvoye de tous les departements. En 1994-1995, j'ai ete arrete avec mes camarades, juge, condamne et detenu a Reubeuss. Il fallait sortir les etudiants de la premiere annee de Droit qui, des leur arrivee, ont dit : « Nous voulons sentir notre statut d'etudiant ». On a fait la greve de 93-94, contre les 23 mesures draconiennes. Les etudiants etaient tellement determines que le gouvernement a ete oblige de prendre du recul. De 1994 a 2000, je suis sorti de l'Universite et installe a la Gueule-Tapee et je suis me investi dans les affaires, avec l'aide de mon pere, a travers les tele-centres.

J'ai toujours ete aux cotes de M e Wade, contrairement a Ousmane Ngom et Idrissa Seck, qui l'ont quitte un moment pour partir en Europe. Et je pretends faire partie des Senegalais qui connaissent le mieux M e Wade. Quand il rentrait dans le gouvernement d'Abdou Diouf, de 1995-1997, il m'a choisi comme son attache de Cabinet. En 1997, j'ai ete elu Secretaire general national de l‘Union des Jeunesses travaillistes et liberales (Ujtl), a partir de la 4 e Conference nationale des jeunes. En tant que responsable des jeunes, on a pris des positions assez fermes vis-a-vis du regime de Diouf, notamment la demande des jeunesses du Pds de la sortie de Wade dans le gouvernement. En 1998, il m'a nomme chef de Cabinet et M e Ousmane Ngom avait deja quitte le parti. En 98, d'ailleurs, j'etais le numero 2 sur la liste nationale du Pds derriere Wade, aux elections legislatives. J'ai fait mon bapteme du feu a l'Assemblee nationale, en 98 et en 99. J'etais Secretaire elu, un poste que j'ai conserve jusqu'a l'avenement de l'alternance.

L'avenement de l'alternance…

En 2000, en tant que responsable des jeunes, j'ai ete le premier ministre de la Jeunesse, puis ministre de la Jeunesse de l'Environnement et de l'Hygiene public, plus tard ministre de l'Environnement et de la Protection de la Nature, ensuite ministre de l'Environnement et de l'Assainissement et, enfin, ministre de l'Environnement et de la Protection de la Nature. J'ai fait cinq ans dans le gouvernement et je suis sorti en 2005. Avant Aliou Sow, je detenais le record du plus jeune depute (29 ans) et ministre (31 ans). Sur le plan politique, en dehors des fonctions ministerielles, apres 2000, j'ai ete le porte-parole du gouvernement durant quatre ans. Un peu plus tard, les problemes ont commence quand j'etais encore dans le gouvernement, mais ils ont ete encore plus aigus quand j'en suis sorti.

J'ai ete combattu, ecarte, marginalise… dans la direction du parti, jusqu'a Darou Mouhty ou on a cherche a nous affaiblir, a nous imposer un rival direct. Et je pense qu'ils ont reussi, parce que cette personne, qui n'etait pas connue dans l'arene politique du Senegal, est devenue populaire grace a la popularite de Modou Diagne Fada. Ce qu'on nous reprochait, en son temps, c'etait un delit d'amitie avec Idrissa Seck. On n'avait jamais accepte de denoncer cette amitie, parce qu'on a toujours dit qu'on etait du Pds et qu'Idrissa Seck etait notre ami, car on a tisse des relations sociales.

Et ce n'est pas parce qu'il est en difficulte qu'on devrait le denoncer. On a refuse de le denoncer et cela n'a pas plu. C'est en 2007 que les gens ont compris qu'on etait sincere en disant qu'il etait notre ami et que, du point de vu politique, on etait avec Wade. En 2007, j'ai soutenu la candidature de M e Wade a la presidentielle. Aux legislatives, je suis parti sous ma propre banniere, « Waarwi », et j'ai eu trois deputes elus sur le plan national. Cette experience a montre qu'Idrissa avait trace sa voie politique, lui qui etait candidat contre Wade et il a decide de boycotter les legislatives. C'est le temps qui nous a permis de regler cette question. Et quand cela a ete clair, les retrouvailles de la famille liberale ont ete beaucoup plus faciles.

La situation a Darou Mouhty ?

Je voudrais dire toute ma fierte, toute modestie mise a part. J'ai sorti Darou Mouhty de l'anonymat, sur le plan politique. L'agglomeration de Darou est la plus importante du, point de vue demographique, economique... Du temps de l'opposition, nous y etions avec les Mbacke-Mbacke, dont la plupart etait du cote du pouvoir et nous avons resiste pour rester dans l'opposition. Nous nous sommes battus, et parfois c'etait a la limite tres sensible, parce qu'on etait amene, du point de vue politique, a faire face a nos marabouts. Mais nous avons tenu et eu d'excellents scores, sans creer des problemes. Depuis 1998, j'ai toujours gagne a Darou Mouhty et je n'ai plus rien a prouver dans ma localite. Maintenant, j'ai des objectifs nationaux. Je vais laisser les equipes qui sont en train de naitre. Pareil sur le plan departemental, parce que la reference pour moi, ce sont les legislatives, ou deux ministres de la Republique, un questeur de l'Assemblee nationale, des senateurs, deux directeurs generaux… etaient en face de l'ancien ancien ministre de la Republique que je suis.

J'ai pu rassembler 16.000 voix. Et eux, qui etaient au nombre de huit, n'ont pu avoir que 30.000 voix.

Alors, si on considere les choses, individuellement, il n'y a personne parmi eux qui m'arrive a la cheville. Du point de vue regional, a part le ministre Djibo Ka, qui revendique des bases, je suis le seul liberal qui peut revendiquer une base a Darou Mouhty, Sagata, Kebemer et environs. Tous les autres responsables liberaux, si vous sortez de Darou Mouhty, vous n'attendrez plus parlez d'eux. Je suis le seul liberal qui peut revendiquer un statut de responsable departemental et regional, car il faut le rappeler, j'ai ete deuxieme aux legislatives a Mbour, Kolda, Koungheul, Kebemer, Diourbel, Mbacke… Nous avons un rayonnement national et nous n'accepterions pas que des liberaux de fraiche date nous tirent par le bas.

Le moment fort…

Naturellement, c'est l'avenement de l'alternance. Jusqu'a present, il n'y a pas un evenement plus fort, du point de vue politique. Je crois que le 19 mars 2000 restera a jamais, pour notre generation, une date gravee dans nos memoires, en lettres d'or. Mais, de maniere plus personnelle, il y a plusieurs evenements. Il faut peut-etre citer le jour ou j'ai vu naitre mes jumeaux ; j'etais tres heureux. Mais des evenements malheureux aussi, il y en a beaucoup dont mes 15 jours en prison ¬et je dois rendre hommages a M e El Hadji Diouf, Ousmane Ngom, Madicke Niang, qui m'ont aide a sortir de la prison. La facon dont nous avons ete combattus, marginalises dans le departement de Kebemer, a l'arrivee de Macky Sall, c'est un evenement malheureux qu'on est oblige de retenir, meme si je dois avouer que je ne garde plus rien contre Macky Sall. Ce sont des evenements politiques qui se sont deroules, mais aujourd'hui, c'est depasse. Moi, en tout cas, j'ai passe l'eponge et je considere que nous devons avoir, nous tous, le courage de depasser les evenements de ce genre. Je me suis entraine en politique a avoir une grande capacite de resistance, de pouvoir, quand il le faut, avaler des couleuvres… Mais, quand il le faut aussi, nous mettre en position de nous battre.

Vision de la politique….

Il faut faire confiance a la capacite de resistance du Pds, aux leaders et responsables qui sont capables de prendre en charge tous les contextes politiques qui s'imposent a eux. Naturellement, si le Pds le souhaite, rien n'est encore perdu. Mais il faudrait qu'il accepte de se reformer, se restituer, se moderniser, se debarrasser de certaines dispositions statutaires qui datent de 1974 et qui ne sont plus conformes a un parti au pouvoir, encore moins a un parti qui veut y rester pendant 50 ans. Il faut que le Pds soit refonde, il faut avoir le courage de prendre toutes ces mesures et de faire de telle sorte que ca se passe a travers un mecanisme democratique, consensuel et participatif, parce qu'il ne s'agit pas aussi, pour reformer le parti, de s'enfermer dans un bureau et de choisir des gens.

Non, il faut que les femmes, les jeunes, les militants a la base… que tout le monde soit mis a contribution dans le cadre de la reflexion devant mener a la reorganisation du parti. Si on le fait, nous devions pouvoir aboutir a des schemas coherents, conquerants, parce que c'est ca l'enjeu. Et, a notre avis, ces schemas devraient permettre au parti de se doter d'une Administration de fonctionnaires. Des gens responsables, qui ont un certain niveau d'etudes, mais qui n'ont pas d'ambitions politiques et ambitionnent de faire de notre formation un parti fonctionnel. Ces gens seront remuneres par le parti et seront a la hauteur des ministres. Il faut reformer ce Comite directeur de 70 personnes, qui n'est pas operationnel. Il faut un bureau plus restreint qui se reunit hebdomadairement, meme a l'absence du Secretaire general national, parce que force est de reconnaitre qu'il ne peut pas gerer le quotidien du parti. Si nous avons le courage de prendre toutes ces mesures, il n'y a pas de raisons pour que le candidat du Pds ne sorte pas majoritaire de la prochaine echeance presidentielle. Rebondissement du Pds…

Le Pds a la possibilite de rebondir. Mais pour rebondir, il faudrait qu'on tienne compte des Senegalais, qu'on change nos comportements, qu'on soit plus humble, moins arrogant, moins ostentatoire, qu'on mette en avant le dialogue, la discussion, le consensus… Dans le cadre des grandes reformes qu'il faut apporter a notre constitution ou a nos institutions, il faut associer tout le monde. Il faut faire en sorte que les sujets nationaux puissent etre d'abord discutes par les concernes, qui ont interet a donner leur point de vue. Il faut laisser les maires de l'opposition gerer sans entrave leurs collectivites locales. Il faut mettre ces maires devant leurs responsabilites et que personne, aucun demembrement de l'etat, ne cherche a leur creer des ennuis. La percee de l'opposition est une lecon des locales, mais il y en a d'autres que le Pds doit en tirer. Il y a la sanction de la gestion locale, dans certaines collectivites, qui ne nous a pas permis de gagner.

Il y a aussi certains maires qui sont decries et leur positionnement sur les listes a cree des problemes. Dans les communes d'arrondissement qui sont remportees a Dakar par la coalition Sopi, aucun maire sortant n'a ete investi. Il y a la conjoncture internationale qui etait difficile et, d'autre part, on a ete battu ou on nous a fait battre par des partis allies au regime, comme a Pout, Ranerou… du fait aussi que les partis satellites ou proches de la Mouvance presidentielle ont grignote sur l'electorat traditionnel du Pds. Maintenant, acceptons de nous reformer, de nous readapter. Si on le fait, il n'y a pas peril en la demeure. Nous autres, qui sommes des responsables d'une dimension nationale, mais n'avons pas encore d'ambitions presidentielles et sommes prets a nous associer avec les autres pour apporter notre soutien, ce que les militants attendent de nous, c'est qu'on depasse nos querelles crypto-personnelles, qu'on soit uni autour du candidat qui sera designe par le part

Karim et la Generation du Concret

Karim est un ami. Il jouit de tous ses droits civiques et politiques et a donc le droit d'avoir des ambitions politiques. Mais cela dans le respect des reglements en vigueur dans le pays .Il y a en France Rama Yade qui est dans le Gouvernement sans que personne ne s'en offusque. Plus loin, il y a Obama qui est le President du pays le plus puissant du monde et dont le pere est kenyan. Pourquoi donc Karim Wade n'aurait il pas le droit de se presenter ? Surtout que en tout etat de cause c'est le peuple senegalais qui choisira.Pour la Generation du Concret dont je ne suis pas membre, il est, a mon avis, imperatif qu'elle integre le PDS.

Vision, ambition, message…

Ma vision est simple : j'ai fait une option, celle de faire de la politique, c'est ma passion. J'ai decide, depuis plus de 20 ans, de faire de la politique ma principale activite, pour dire que je souhaite faire de la politique de la facon la plus serieuse, en me fondant sur des principes et des valeurs. Et, quel que soit le contexte, les difficultes, les deceptions, personne ni rien ne pourra me faire devier de ce chemin parce que, pour moi, j'appartiens a une generation. Et si nous devons faire de la politique comme les generations de 1968 ou de la lutte anticoloniale, ca ne vaut pas la peine. Nous devons apporter notre propre touche, parce que nous appartenons a la generation des NTIC.

Nous devons avoirs des ambitions et des pretentions. Mais je fais la part des choses entre l'ambition et la pretention : l'ambition est noble et la pretention est diabolique. L'ambition, c'est de chercher a avoir ce qu'on merite et la pretention c'est de chercher a faire ce qu'on ne peut pas faire. Moi je suis un homme politique, un homme d'Etat ambitieux, mais pas pretentieux. Je suis perseverant, j'ai le courage de mes idees et de mes opinions et a chaque fois que je me sens interpelle par le devoir et par l'histoire, je m'assume. Nous allons vers des echeances importantes, les jeunes doivent prendre la tete du peloton. Je suis ne suis pas candidat a l'election presidentielle de 2012, mais je reste un acteur politique national. Et, a ce titre, je veillerai a ce que le projet politique qui va etre enterine par la majorite des Senegalais soit un projet viable et pertinent. Dans la famille liberale, nous avons des ressources humaines qui nous permettent de batir un programme conquerant. Je travaille a reunifier tous ceux qui peuvent etre utiles, pour qu'en 2012, le pouvoir liberal reste en place. Apres 2012, on verra…

Source : rewmi

Modou Diagne Fada annonce un audit du personnel du ministere

Dakar, 6 jan (APS) –

mercredi 6 janvier 2010, par Abdoulaye Iba Faye

Le ministre de la Sante et de la Prevention medicale, Modou Diagne Fada, a annonce, mercredi a Dakar, un audit du personnel de son departement, ''une priorite'' selon lui, meme si les modalites de son execution ne sont pas encore definies.

‘'Nous nous engageons a faire cet audit et a tracer les modalites, parce qu'il nous faut savoir qui est qui et qui fait quoi dans ce ministere'' a dit M. Diagne qui prenait part a une reunion du comite interne de suivi du Plan national de developpement sanitaire (CIS/PNDS).

Entoure de ses principaux collaborateurs, le ministre a profite de cette occasion pour prendre contact avec l'ensemble des medecins-chefs de region. Les partenaires financiers, techniques et sociaux ont egalement pris part a cette rencontre.

Installe a la tete du departement il y a deux semaines, Modou Diagne Fada a loue ''l'esprit positif'' qu'il dit avoir constate dans les syndicats de travailleurs rencontres.

‘'Nous devons considerer les syndicalistes comme des partenaires de la sante. C'est pourquoi, il faut, desormais, qu'ils assistent aux rencontres du comite interne de suivi, parce qu'ils ont leur mot a dire'', a-t-il indique.

Il a souligne que dans sa demarche, il met les partenaires sociaux du ministere de la Sante et de la Prevention au premier rang. ''Les syndicats sont d'abord nos partenaires, ils existent pour nous pousser au travail et a produire des resultats'', a-t-il estime.

‘'Les syndicats existent pour poser les problemes dans le cadre de la satisfaction des doleances de la sante. Donc ces doleances il faut les etudier et y repondre positivement si nous avons les moyens'', a poursuivi le ministre.

Il a dit qu'il faut s'attendre, dans le secteur de la sante a, tous les jours voir un sit-in ou un mouvement d'humeur quelque part, estimant que c'est le secteur qui fonctionne ainsi.

‘'Nous avons defini notre attachement a la liberte syndicale, au dialogue, a la concertation et nous pensons que, partant de la, nous parviendrons a trouver les solutions adequates pour resoudre les problemes qui se dressent devant nous'', a-t-il affirme.

A cet effet, il revele qu'au sortir de cette journee de rencontre qui a regroupe les directeurs nationaux, les chefs de service, les conseillers techniques ainsi que les partenaires techniques, financiers et sociaux une evaluation sera faite.

Cette demarche a pour objectif de savoir combien de postes de sante ont ete fermes dans toutes les localites des 14 regions du Senegal et ceux qui ne fonctionnent pas correctement'', a explique Modou Diagne Fada, precisant que la discussion sera etendue a la vision de la realisation de l'initiative ‘'Bajenu goxx''.

Selon lui, le message de cette initiative semble ne pas bien etre diffuse. C'est pourquoi, il compte s'appuyer sur les femmes, les Organisations communautaires de base (OCB) et les Organisations non gouvernementales (ONG) pour adopter de nouvelles strategies.

Le 130eme appel du fondateur de la confrerie Layenne sera celebre les 12 et 13 Juillet courant ; mais d'ores et deja, toutes les mesures sanitaires semblent prises par le gouvernement pour permettre aux pelerins d'etre dans de bonnes conditions. Le comite d'organisation a recu hier le ministre de la Sante, Modou Diagne Fada, venu prendre connaissance de l'etat d'avancement des travaux recommandes par le president de la Republique. Se disant satisfait du plateau mis en place pour les besoins de l'appel, le fils aine du Khalife, Seydina Issa Thiaw Laye ,a plaide pour le demarrage du programme de modernisation des cites religieuses.
Sur instructions du president de la Republique et du chef du gouvernement, le ministre de la Sante, Modou Diagne Fada, s'est rendu hier au domicile du Khalife general des Layennes, Serigne Abdoulaye Thiaw Laye, pour dit-il « constater de visu l'installation du dispositif sanitaire en prelude a l'organisation de la 130eme edition de Seydina Limamou Laye Al Mahdi ». Cette ceremonie religieuse, l'une des plus importantes annuellement organisees au Senegal, se tiendra du 12 au 13 Juillet courant et devra accueillir beaucoup de pelerins qui viendront d'horizons divers. Il fallait donc pour le ministre en charge de la Sante et de la Prevention, « verifier l'etat d'execution des travaux conformement aux instructions qui avaient ete donnees a nos services notamment au niveau central qu'au niveau decentralise ». Selon les appreciations de Modou Diagne Fada « nous avons apercu que tout ce qui avait ete prevu par le comite regional de developpement, par le Ministere de l'Interieur dans le cadre des preparatifs pour etre coordonne apres par le Ministere de la Sante, a ete fait ». En effet, il fait remarquer que « nous avons renforce les 5 structures sanitaires existant dans le district et nous allons en creer 5 autres dans la zone qui abrite l'appel ». Pour pouvoir parer au plus presse, plus de dix neuf (19) medecins seront mobilises et seront assiste par quatre (4) urgentistes et quarante quatre (44) infirmiers avec huit (8) ambulances medicalisees. A ce dispositif de corps et de materiel de sante, viendra s'ajouter un lot important de medicaments d'une valeur de huit (8) millions francs Cfa que le ministere pourra accroitre si toutefois un avis autorise de technicien medical en constate l'insuffisance. A en croire Modou Diagne Fada, « notre action vise a permettre aux agents de prendre en charge 2 jours avant et 2 jours apres, les pelerins qui auront des problemes de sante durant et apres l'appel ». Le ministre compte d'ailleurs elargir les mesures preventives en mettant en etat d'alerte les etablissements hospitaliers environnants. Il soutient que des operations de saupoudrage ont demarre depuis quelques jours, soutenues par une campagne de sensibilisation des populations par les agents preventionnistes sur un certain nombre de comportements a adopter notamment sur le plan alimentaire et hygienique ».

Prenant la parole, Seydina Issa Thiaw Laye, fils aine du Khalife general des Layennes a rappele les liens d'amitie historiques unissant le president de la Republique et son venere pere Serigne Abdoulaye Thiaw Laye. Le porte parole du jour s'est felicite des nouvelles infrastructures realisees dans la peripherie du village de Yoff non sans plaider pour une execution rapide du programme de modernisation des capitales religieuses du Senegal telle que prevue par le chef de l'Etat. Le fils aine du Khalife est egalement revenu sur le sens de l'appel de Seydina Limamou Laye pour simplement rappele aux fideles qu'il s'agit d'un moment fort d'introspection et de repentir. Compte tenu egalement du potentiel electoral que represente la communaute Layenne, l'ancien depute du Pds qui a dernierement recu le ministre d'Etat Karim Wade s'est inscrit dans la dynamique de reelection du president Wade malgre les maigres moyens de sa politique.

Mamadou SALL
filsaine@hotmail.com

Jeudi 8 Juillet 2010 © lemessagersn. info

карта областей Сенегала

Сенегал подразделён на 11 областей.

Область
Область (фр.)
Центр
Площадь, кв.км
Население (2002), чел.
Дакар Dakar Дакар 550 2 267 356
Диурбель Diourbel Диурбель 4 359 1 049 954
Фатик Fatick Фатик 7 935 613 000
Каолак Kaolack Каолак 16 010 1 066 375
Колда Kolda Колда 21 011 847 243
Луга Louga Луга 29 188 677 533
Матам Matam Матам 25 083 423 041
Сен-Луи Saint-Louis Сен-Луи 19 044 688 767
Тамбакунда Tambacounda Тамбакунда 59 602 605 695
Тиес Thies Тиес 6 601 1 290 265
Зигиншор Ziguinchor Зигиншор 7 339 437 986

Последнее обновление: 14 июля 2010
   
     
   
     
 
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
 
   
   
 
 
   
  Система Orphus  
   
   
   
 
Copyright © marianna-ivanova 2006 - 2013. При копировании материалов активная гиперссылка обязательна marianna-ivanova.ru